twitter top facebook top

  • Accueil
  • Nouvelles
  • L'ACSAQ est atterrée de la fermeture forcée d'écoles publiques anglophones

L'ACSAQ est atterrée de la fermeture forcée d'écoles publiques anglophones

Montréal, le 10 mai 2019 – L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) est atterrée de la façon dont se comporte le gouvernement du Québec face à la fermeture et au transfert forcé d’écoles anglophones pour remédier au problème de surpopulation dans le système scolaire francophone.

Le ministre a déjà procédé au transfert de l’école secondaire Riverdale située sur le territoire de la Commission scolaire Lester B. Pearson (CSLBP) en faveur de la commission scolaire francophone Marguerite-Bourgeoys (CSMB). De plus, le gouvernement exige que la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) rende trois écoles à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et ce, sans consultation préalable auprès des parents et de la communauté, tel que prévu par la loi sur l’instruction publique.

« Le ministre doit comprendre les répercussions de la fermeture d’une école pour les élèves, les parents et les communautés, surtout pour la communauté anglophone du Québec. C’est pourquoi il y a des dispositions prévues dans la loi sur l’instruction publique, entre autres les consultations publiques. Notre responsabilité première a toujours été et continuera d’être nos élèves », explique le président de l’ACSAQ, Dan Lamoureux.

« L’ACSAQ et les neuf commissions scolaires que nous représentons ont toujours travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements successifs afin de trouver des solutions positives, pratiques et favorables pour nos élèves, leurs parents et les communautés que nous desservons. Ce ministre refuse de rencontrer nos dirigeants et de discuter, de façon productive, de la situation afin de faire bénéficier les communautés pour lesquelles ils ont été élus et qu’ils doivent desservir. Cette pratique n’est pas de bon augure pour le futur de l’éducation en milieu minoritaire au Québec », conclut le président.

L’ACSAQ est la voix du système public anglophone au Québec et représente 100 000 élèves dans 340 établissements scolaires à travers le Québec incluant des écoles primaires, des écoles secondaires et des centres d’éducation aux adultes et de formation professionnelle.