twitter top facebook top

  • Accueil
  • Nouvelles
  • L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec souhaite aux élèves et au personnel une bonne rentrée scolaire

L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec souhaite aux élèves et au personnel une bonne rentrée scolaire

Montréal, le 27 août 2014 – Au nom des neuf commissions scolaires anglophones du Québec, Monsieur David C. D'Aoust, président de l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) souhaite aux élèves, enseignants, cadres, et parents une bonne rentrée scolaire et une année scolaire 2014‑2015 couronnée de succès.

« Compte tenu du fait que la mission des neuf commissions scolaires anglophones est axée manifestement sur les meilleurs services éducatifs offerts à environ 100 000 élèves dans les secteurs des jeunes et des adultes, elles ont encore une fois atteint les taux de réussite se situant bien au-dessus de la moyenne provinciale. Nos commissions scolaires offrent aux élèves de leur communauté le meilleur milieu d’apprentissage possible, tout en faisant face efficacement à la baisse constante et importante des budgets, » a ajouté Monsieur D’Aoust.

Au cours de l’année scolaire 2014‑2015, bien des défis nous attendent. Le nouveau gouvernement a déjà apporté certaines modifications à l’administration du système d’éducation du Québec en éliminant les directions régionales du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). L’ACSAQ travaillera avec les commissions scolaires membres de sorte à réduire au minimum les incidences découlant de cette décision. Les commissions scolaires planifient et exécutent toutes les fonctions administratives permettant aux directions d’école de consacrer davantage leurs efforts à leur principale responsabilité─offrir des services de qualité aux élèves. Nous avons toujours reconnu l’excellent travail des directions d’école, du personnel enseignant et de tout le personnel scolaire. De plus, nous tenons à profiter de l’occasion pour souhaiter une rentrée scolaire toute spéciale à tous les membres du personnel offrant des services directs aux élèves et à leur exprimer nos remerciements.

Nous avons les plus faibles coûts de fonctionnement d’un gouvernement, quel qu’en soit le niveau, et nous voulons qu’ils le demeurent. La réussite éducative, la technologie en évolution continuelle, la demande croissante en programmes spécialisés, et les négociations dans le secteur public sont parmi les matières qui tiendront les commissions scolaires et l’ACSAQ très occupées cette année.

Ce sera une année importante pour la communauté anglophone, car les premières élections scolaires depuis 2007 auront lieu le 2 novembre. Cette année, pour la première fois, le président de chaque commission scolaire sera élu au suffrage universel. Tout comme une élection municipale, les candidats soumettront leur candidature pour la plus haute fonction de leur commission scolaire respective et auront à mener une campagne pour obtenir l’appui de la population de leur circonscription. Cela est assurément une tâche colossale surtout dans certaines commissions scolaires anglophones ayant un immense territoire. Cela étant dit, bon nombre de candidats ont manifesté leur intention de se présenter aux élections scolaires et donc un nombre record d’élections pourraient être contestées. Il est primordial que la communauté aille voter en grand nombre. Nos commissions scolaires représentent le seul niveau de gouvernement dont les conseils sont élus pour exécuter un mandat spécifique qui est de représenter la communauté ayant droit aux services éducatifs en anglais, laquelle obligation est la plus importante de tous les services gouvernementaux – celle de l’éducation de nos élèves. « Que vous ayez des enfants inscrits ou non dans les écoles et centres, vous êtes tous concernés par l’avenir de notre société et de notre communauté, » a précisé Monsieur D'Aoust. « Donc, je vous encourage à devenir candidat aux élections scolaires, à participer aux rencontres des candidats tenues dans le quartier et à voter le 2 novembre, » a-t-il ajouté.

« Le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, s’est montré très franc et ouvert envers nous et il continue à faire valoir l’importance de la réussite scolaire. Nous espérons aussi établir avec lui et les membres du ministère une relation fondée sur l’ouverture, » de dire Monsieur D’Aoust.

De plus, Monsieur D’Aoust a conclu en demandant à tout le monde de « faire sa part pour protéger nos enfants lors de la rentrée scolaire. Ralentissez et conduisez prudemment dans les zones scolaires, car les enfants sont notre avenir ».

L’ACSAQ est la voix des neuf commissions scolaires anglophones du Québec représentant quelque 100 000 élèves dans les secteurs des jeunes, des adultes et de la formation professionnelle.